Moi, dans les ruines rouges du siècle

Une production de Trois Tristes Tigres, en co-diffusion au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Du 10 janvier au 4 février 2012 au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Sacha tente de retrouver sa mère alors que tout s’effondre
autour de lui : ses rêves, ses idéaux, son pays.

Inspiré de la vie de Sasha Samar, un acteur d’origine ukrainienne vivant au Québec, Moi, dans les ruines rouges du siècle est le récit d’un homme qui tente de se reconstruire dans une Union Soviétique qui commence à se désagréger. La pièce nous parle du monde qui s’est disloqué sous nos yeux il n’y a pas si longtemps, mais également – et surtout – du mensonge que l’on doit mettre en place afin de préserver un idéal. Du mensonge qui sauve les apparences, et qui ce faisant nous tue à petit feu.

Dans tout ce que nous avons vécu il n’y avait pas d’autre vérité que mon amour pour toi
Le reste ne compte pas le reste peut être inventé Sasha
Le reste doit être inventé sinon nous ne pouvons pas survivre

En reprise du 10 au 21 septembre 2013 au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et en tournée au Canada à l’automne 2013
En reprise du 19 au 23 mai 2015 au Théâtre de Quat’sous et en tournée au Québec au printemps 2015

Elsa Pépin, Voir, 19 janvier 2012 :
« Exubérante, tragique et délurée, la fable imaginée par Olivier Kemeid dans Moi, dans les ruines rouges du siècle joue brillamment avec l’histoire russe et la transcende. … La larme n’est jamais loin du rire dans cette fresque puissante où Sasha Samar livre le récit bouleversant et épique de sa vie transformée en légende. »

Alexandre Cadieux, Le Devoir, 18 janvier 2012 :
« Une production à la fois férocement drôle et très émouvante qui propulse le récit de vie bien au-delà de l’anecdote. … Moi, dans les ruines rouges du siècle, dialogue culturel sensible et fécond, compte parmi les exemples les plus éloquents et intéressants de l’ouverture de notre dramaturgie à l’Autre. »

Lauréat des Prix de la critique 2012 de l’AQCT dans la catégorie Production (Montréal)
Olivier Kemeid, finaliste au Prix de la critique de l’AQCT dans la catégorie Texte original
Sasha Samar, finaliste du Prix de la critique de l’AQCT dans la catégorie Interprétation (Montréal)